Fonction publique : le gouvernement prévoit de revaloriser le point d'indice des fonctionnaires d'ici l'été

Rédigé le 15/03/2022

La valeur du point d'indice, qui sert à calculer le traitement des 5,7 millions d'agents publics, est gelé depuis 2017.

Article rédigé par 
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Le point d'indice, qui sert de base de calcul aux salaires des 5,5 millions d’agents publics, sera revalorisé d'ici l'été, selon les informations de France Inter, lundi 14 mars. Le cabinet de la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Amélie de Montchalin, précise que le montant de cette revalorisation doit encore être arbitré par Matignon.

Le point d'indice était gelé depuis 2017. Il sera revalorisé d'ici l'été prochain pour tenir compte de l'inflation galopante, a indiqué à France Inter le cabinet de la ministre de la Transformation et de la Fonction publiques. Dans un entretien au Parisien-Aujourd'hui en France, Amélie de Montchalin explique qu'il y a "un élément nouveau aujourd'hui :  l'inflation persiste, elle est forte et durable".

Une mobilisation interprofessionnelle le 17 mars

L'inflation est estimée entre 3,7 et 4,4%, selon la Banque de France. La ministre reconnaît que le décrochage des salaires des fonctionnaires est une réalité. Cette annonce intervient trois jours avant la mobilisation interprofessionnelle du 17 mars pour les salaires et à moins d'un mois du premier tour de la présidentielle. Sept des neuf syndicats représentatifs de la fonction publique avaient réclamé jeudi des "négociations et des mesures immédiates", notamment salariales, en faveur de "l'attractivité" du secteur public. L'intersyndicale (CGT, CFTC, FSU, Solidaires, FA-FP, CFE-CGC et Unsa) avait appelé à dégeler la valeur du point d'indice et à ouvrir des négociations sur les grilles de rémunération, le maintien du pouvoir d'achat des agents et leurs perspectives de carrière.

La ministre de la Fonction publique Amélie de Montchalin avait exclu à plusieurs reprises le dégel du point d'indice d'ici la fin du quinquennat d'Emmanuel Macron, défendant plutôt des revalorisations ciblées et un dialogue salarial élargi au-delà du seul point d'indice. En plus du dégel de la valeur du point, Amélie de Montchalin s'est engagée à agir sur l'indemnité kilométrique que perçoivent les agents utilisant leur véhicule personnel dans le cadre de leurs fonctions. 
 

source : France Info